La moitié des villes sans plan en cas de sinistre majeur

Que faire en cas de déversement d’hydrocarbure, d’inondations ou de contamination d’une source d’eau potable? Les citoyens qui se tournent vers leurs élus locaux pour obtenir une réponse risquent d’être déçus. Quinze ans après l’adoption de la Loi sur la sécurité civile, plus de la moitié des municipalités du Québec n’ont toujours pas complété un plan d’intervention en cas de sinistre majeur. Sans surprise, les municipalités de moins de 5000 habitants sont les plus vulnérables.

Guy Dufour, président de l’Association de sécurité civile du Québec et directeur général du Campus Notre-Dame-de-Foy réagit.

Lire la suite