La recherche fait partie intégrante des orientations stratégiques que le Campus Notre-Dame-de-Foy s’est données en 2005. C’est donc dans cette optique que le Campus encourage fortement la poursuite de sujets de recherche menant à l’amélioration de la qualité des méthodes d’apprentissages et des programmes d’enseignement.

Le Campus bénéficie d’une équipe de professeurs chercheurs dynamiques qui oeuvrent dans des domaines aussi variés que l’importance de la formation générale dans les programmes techniques, les attitudes des futurs policiers-patrouilleurs, la mode, la recherche disciplinaire, les nouveaux enseignants au collégial et bien d’autres.

La recherche au collégial répond à des besoins précis et spécifiques pour notre réseau. Le Campus Notre-Dame-de-Foy est fier de son équipe et des applications que la recherche apporte aux objectifs pédagogiques.


Recherches en cours

Se rassembler autour d’un ballon : étude sur l’intégration des étudiants-athlètes au collégial

  • Matthieu Boutet-Lanouette (Campus Notre-Dame-de-Foy)
  • Alexandre Jobin-Lawler (Campus Notre-Dame-de-Foy)
  • Lyne Rozon (Campus Notre-Dame-de-Foy)

Plusieurs chercheurs s’entendent aujourd’hui sur le fait qu’il existe de nombreuses disparités entre les garçons et les filles au niveau de la persévérance et de la réussite au collégial, et ce, très souvent en défaveur des garçons et pour des raisons qui semblent parfois liées à une socialisation masculine moins compatible avec le monde scolaire (Roy, 2013 ; Tremblay et collab., 2006). Il est également reconnu que les étudiants de sexe masculin ont davantage de difficultés que leurs collègues de sexe féminin lors de leur passage du secondaire vers le collégial ainsi que durant la première année d’études au cégep (Gaudreault et collab., 2014 ; Boisvert et Paradis, 2008 ; Tremblay et collab., 2006). Or, l’intégration demeure un facteur prépondérant dans la réussite scolaire (Conseil supérieur de l’éducation, 2010 ; Vezeau, 2007). Comment favoriser l’intégration et l’adaptation des nouveaux étudiants dans leur établissement collégial ? La question n’a jamais été étudiée sous l’angle de la participation à des activités sportives intercollégiales au Québec. En fait, bien que, de façon générale, il est entendu que le sport peut être perçu comme un outil d’intégration, qui peut « convenir » aux stéréotypes masculins, a-t-il une réelle incidence sur les étudiants-sportifs qui entament leurs études collégiales ? Voilà le principal objectif de cette étude qui s’effectuera entre les mois de septembre 2017 et décembre 2018.

La migration pour études collégiales, Éric Richard (2014-2017)

  • Éric Richard, Campus Notre-Dame-de-Foy(Campus Notre-Dame-de-Foy)

Cette recherche s’intéresse aux migrants pour études collégiales : cégépiens qui étudient dans un établissement situé à plus de 80 kilomètres de leur lieu d’origine. Elle poursuit trois objectifs. D’abord, décrire les mouvements migratoires intraprovinciaux pour études collégiales. Ensuite, vérifier l’influence de la migration pour études sur la réussite scolaire. Enfin, identifier les différences institutionnelles et régionales sur les pratiques d’accueil et d’accompagnement qui peuvent soutenir les migrants pour études. L’approche méthodologique privilégiée est quantitative et qualitative. Trois collectes de données sont réalisées et elles se positionnent à deux niveaux : individuel et institutionnel. La première collecte de données permet de décrire les mouvements migratoires pour études collégiales pour l’ensemble des cégépiens de la province pour une période de dix années. Cette description se fait à partir du système DÉFI disponible par l’entremise du SRAM. La deuxième collecte de données vise à vérifier les résultats des travaux précédents concernant la réussite scolaire des migrants pour études. Pour y arriver, une analyse des résultats scolaires des étudiants est effectuée. Une stratégie d’échantillonnage probabiliste stratifié proportionnel est utilisée à cette étape. Une troisième collecte de données qualitative vise à documenter, approfondir et discuter diverses situations locales concernant la migration pour études. Elle est réalisée par l’entremise d’entretiens semi-dirigés avec différents intervenants et professionnels du milieu collégial. Cette recherche sur la migration pour études collégiales – phénomène qui concerne, selon l’état actuel des connaissances, près de 20 % des cégépiens – permet de documenter et mieux comprendre une réalité importante vécue par des milliers de jeunes Québécois chaque année.